Archive for Photos / Vidéos

Radio Nova 101.5 FM et lemonde.fr : « Ma première nuit en prison, ma dernière nuit en prison »

RADIO NOVA et Le Monde.fr diffuseront sur deux semaines, du lundi 14 au vendredi 25 septembre 2009, une nouvelle série sonore intitulée “Ma première nuit en prison”/”Ma dernière nuit en prison”, une collection de 10 témoignages donnant à entendre la voix de 5 anciens détenus (4 hommes et une femme) qui se souviennent de ces deux nuits pas comme les autres.

Tous ont des souvenirs âpres ou inattendus marqués au fer rouge par cette première nuit initiatique et cette dernière nuit où l’espoir, mais aussi la crainte, la déchirure, sont exacerbés. Et toutes ces nuits dialoguent les unes avec les autres : adaptation et survie en milieu hostile, souffrance et fraternité, solidarité et vieillissement…
Des histoires fortes, des témoins francs et sincères – une mosaïque sans fard sur la prison.

Entre 2002 et 2008, le nombre de personnes placées sous écrou a augmenté de 25%. Au 1er août 2009, il y avait 62 420 détenus pour 51.000 places, répartis dans 194 établissements. La durée moyenne sous écrou est passée de 7,9 mois en 2002 à 9 mois en 2008. Près de 75% des personnes condamnées le sont à des peines de mois de 6 mois. Chaque jour, 3 tentatives de suicide, 3 débuts de grève de la faim et un suicide effectif ou mort suspecte tous les trois jours, soit un taux
supérieur de 7 fois au monde extérieur. Voilà pour le portrait statistique de l’univers carcéral. La prison ou « la honte et l’humiliation de la République ». Une situation indigne d’une démocratie.

En réalisant cette collection, Joseph Beauregard, l’auteur-réalisateur, a souhaité poursuivre son engagement citoyen et son travail sur l’univers carcéral : « La prison ne doit pas être une vengeance mais une seconde chance. Depuis toujours, la prison est coupée des valeurs républicaines, c’est un univers où l’inhumanité, l’arbitraire et la misère règnent. C’est un monde où la dignité humaine est absente et ce n’est pas acceptable ».

Avec ces deux nuits, c’est tout un univers qui se déploie avec ses codes, ses rituels, ses histoires intimes. Est-ce qu’on peut dire la prison ? Avec ces 10 nuits en prison suspendues à l’angoisse et l’inconnu, Joseph Beauregard donne à entendre quelques minutes d’humanité.

Sur Radio Nova : 101,5 du lundi 14 septembre au vendredi 25 septembre à 8h10 et 18h20

http://www.novaplanet.com/

Sur Le Monde.fr du lundi 14 septembre au vendredi 25 septembre.

http://www.lemonde.fr/

Leave a comment »

Sortie du film « un prophète » de Jacques Audiard.

Publié dans la presse le 25 août 2009.

Le film événement de Jacques Audiard couronné à Cannes du Grand Prix du jury, sort mercredi 26 août sur les écrans. L’Express a rencontré Abdel Raouf Dafri, auteur du scénario original de l’histoire de Malik, dont la prison est le décor.

Un Prophète est une vieille histoire. Auteur du scénario original du film de Jacques Audiard, Abdel Raouf Dafri a écrit ce « roman d’éducation » d’un jeune détenu en 2001. « C’était une période difficile pour moi, raconte celui que le scénario des deux films consacrés à Jacques Mesrine a transformé en valeur montante du cinéma français. J’étais au RMI ».

L’histoire de Malik s’est imposée à son auteur comme une évidence. Né à Marseille, grandi à Lille, aujourd’hui âgé de 45 ans, Abdel Raouf Dafri a connu de l’intérieur l’univers des quartiers déshérités. L’invention du héros doit beaucoup à ce qu’il a pu observer. « Moi, j’appartiens à la génération Mitterrand. C’était une ère multi-éthnique. Noirs, rebeus, français de souche, nous étions tous ensemble. Peu à peu, le pays s’est ethnicisé. Maintenant, les jeunes parlent arabe entre eux ».

Dans le film, Malik échappe pourtant à ce schéma devenu dominant. « Il n’a pas conscience qu’il est arabe, explique Dafri. Dans la prison où il est enfermé pour six  ans, il apprend tout seul au contact des Corses et des autres ». « Je ne voulais surtout pas faire un documentaire sur la prison ou la cité, reprend-il, même si je me suis inspiré de mes souvenirs et de l’expérience d’amis». Ou s’il n’a pas masqué des faits parfois dérangeants de la réalité carcérale. « Le shit régule les prisons », dit-il ainsi.

Entre la trame originale tissée par le scénariste et la version définitive due à Jacques Audiard et Thomas Bidegain, plusieurs modifications substantielles ont été enregistrées. La quasi-totalité du film se déroule ainsi en prison alors qu’Abdel Raouf Dafri avait séparé en deux parties égales le parcours de Malik : dedans, dehors. Et surtout, la manière de raconter et de montrer a été « francisé ».

Car, Dafri proposait une vision plus américaine, jusque dans les détails de la vie carcérale. Exemple : les détenus mangeaient ensemble dans la centrale comme aux Etats-Unis, alors qu’ils se restaurent, en réalité, dans leur cellule. Des scènes étaient plus amples, plus proches du grand cinéma américain, façon Le Parrain ou Scarface. Le scénariste revendique aussi son admiration pour Sam Peckinpah (1925-1984), réalisateur réputé pour la violence de ses images.

Dans Un Prophète, Malik tue un autre détenu avec une lame de rasoir dissimulée dans sa bouche : « cette scène-là, c’est l’histoire qui me l’a inspirée. J’ai pensé aux prostituées vietcongs qui tranchaient le sexe des GI américains pendant la guerre du Vietnam ».

Abdel Raouf Dafri se veut pourtant rassurant. « J’ai toujours détesté le banditisme violent, affirme le scénariste. Je préfére l’intelligence à la force, Michael Corleone à Tony Montana. Malik, c’est d’abord quelqu’un d’intelligent ».

Pour son prochain scénario, il reste toutefois dans le milieu du banditisme. Le film qui sera signé Romain Gavras, raconte l’histoire de Français ayant dirigé un trafic de toiles volées entre la France et le Japon et ayant commis des braquages au pays du Soleil Levant.

Voici la bande annonce:

Retrouvez l’article de Pascal Ceaux et d’Eric Pelletier dans l’Express

Leave a comment »

Içi et là! Une région soudée!

Leave a comment »

Information et Sensibilisation du Public Régionale:5 avril 2009 Lille

Leave a comment »

Prison de Fleury-Mérogis: les images interdites

18 décembre 2009.

Une plongée exceptionnelle dans une prison française. Des détenus de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), la plus grande d’Europe, ont réussi à introduire une mini-caméra et ont filmé pendant plusieurs mois, à l’intérieur de leurs cellules, dans les douches et dans la cour de promenade. De ces 2 h 30 de vidéos tournées en cachette, auxquelles s’ajoutent plus d’une centaine de photos, ressort un témoignage brut sur la vie quotidienne en prison. Un récit, de l’intérieur, des conditions de détention, avec ses locaux dégradés et surpeuplés, ses tensions et ses violences, la débrouille du quotidien mais aussi ses rires et ses instants de solidarité.

Ces images d’Omar Dawson, Karim Bellazaar, Agnès Vahramian (narration) et Sylvie Millet, ont été diffusé sur France 2  dans l’ émission « Envoyé spécial » le 2 avril 2009.

Leave a comment »

Les Journées Régionales de Formation Pédagogiques (JRFP)

Leave a comment »