Suicide, les surveillants aussi…

Article paru dans la presse le 7 avril 2009.

Prison . Sur fond de grogne des personnels, un surveillant s’est donné la mort, dimanche après-midi, sur son lieu de travail, peu de temps après avoir commencé son service.

En ce moment, quand on parle de suicides en prison, on pense aux détenus. À raison. Toutefois, il est un autre sujet sur lequel l’administration pénitentiaire fait régner, là aussi, un silence assourdissant : le suicide des personnels. Ainsi, dimanche après-midi, à la maison d’arrêt de Fresnes, un surveillant s’est donné la mort. Comme nous l’explique Christophe Marques, secrétaire général de FO pénitentiaire, « il s’est suicidé peu de temps après avoir commencé son service. Il était seul, dans le mirador, avec une arme à sa disposition. Certes, ses collègues savaient que ce surveillant, connu pour sa discrétion et qui travaillait à l’hôpital de Fresnes, avait des problèmes. Et, dans notre métier, il est difficile de les laisser au vestiaire. Mais, ce qui est sûr, c’est qu’on ne se suicide pas sur son lieu de travail pour rien ». D’après nos informations, ce trentenaire, marié et père d’un enfant, se serait disputé le jour même avec sa femme qui, travaillant à la prison de Fleury-Mérogis, aurait tenté de prévenir ses collègues de Fresnes. En vain.

Et Céline Verzeletti, de la CGT pénitentiaire, de déplorer « le silence de l’administration sur le suicide des personnels ». « L’Administration pénitentiaire (AP) refuse de nous communiquer le moindre chiffre. Or, si notre profession affiche un taux de suicide supérieur à celui de la population, il est urgent de lutter contre. En tout cas, la dégradation des conditions de travail n’aide pas… » Son collègue de FO enchaîne : « Cette année, une enquête devait être menée sur la morbidité des personnels. Mais elle ne semble pas avoir commencé. Tout cela pose la question de la détection des personnes à risque. Et, quand quelqu’un a des problèmes, la dernière chose à faire est de le laisser seul avec une arme. »

Ce drame intervient sur fond de grogne des personnels, l’intersyndicale (CGT, FO, UNSA) appelant début mai à une série de blocages pour protester contre la détérioration des conditions de travail. D’ailleurs, la CGT appelle à Fresnes à une mobilisation le 21 avril.

De fait, la prison craque de tous côtés. Au point qu’il se murmure que les jours du patron de l’AP seraient comptés. « Il paraît qu’il s’était donné jusqu’à l’adoption de la loi pénitentiaire, nous indique un proche du dossier. Et il semblerait qu’après une série de préfets l’AP se cherche un magistrat. » En tout cas, la gestion du dossier « prison » par une garde des Sceaux sur le départ agacerait en très haut lieu. Notamment sa gestion du rapport sur la prévention du suicide, dont la remise a été boycottée par son propre auteur, le Dr Louis Albrand ! Depuis, ce dernier n’a de cesse d’appeler le « prochain garde des Sceaux » à « humaniser » la prison, « parce qu’il y a, chaque année, une centaine de vies à sauver ». Et d’attendre, comme tout le monde, le premier rapport annuel que le contrôleur des lieux de privation de liberté doit rendre public demain.

Sébastien Homer pour l’Humanité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :