Arc-en-ciel veut poursuivre son action en faveur des familles de détenus

Paru dans la presse le jeudi 12 février 2009.

« Arc-en-ciel veut poursuivre son action en faveur des familles de détenus: la Voix du Nord »

 L'assemblée générale s'est tenue en présence de François Fiévet, président de l'association et de MmeDelcambre, adjointe (à dr.).

L'assemblée générale s'est tenue en présence de François Fiévet, président de l'association et de MmeDelcambre, adjointe (à dr.).

MAISON D’ARRÊT |

L’association Arc-en-ciel, qui est au service des familles en attente de parloirs à la maison d’arrêt de Douai, a tenu son assemblée générale.

La quinzaine de bénévoles a apprécié la présence de Mme Delcambre, adjointe à la mairie de Douai et de Mme Gutfranska, responsable du service d’insertion et de probation à la maison d’arrêt. Ils ont par contre regretté l’absence de M. Cacheux, directeur de la maison d’arrêt.

Gérer les démarches avec discrétion

Cette assemblée générale de l’association a été l’occasion de rappeler une année 2008 surtout constituée de rencontres, de débats et d’informations sur les règles pénitentiaires européennes.

La prison de Douai a également été retenue comme site pilote en ce qui concerne, notamment, l’accueil individualisé des détenus arrivants, la répartition selon leurs profils et une meilleure réponse aux requêtes des détenus.

La salle d’accueil des familles ne désemplit pas du mardi au samedi. Tous ces contacts avec les épouses, les parents, les enfants des personnes détenues rendent sensibles à leur désarroi et leur angoisse a-t-il été signalé.

L’attente du permis de visite, le linge à faire parvenir, l’utilisation de la borne de réservation des parloirs, la première visite… C’est tout un règlement à respecter. Et les enfants sont parfois perturbés par tout ce qui se passe autour d’eux. C’est pourquoi l’association essaie de gérer les démarches administratives avec tact et discrétion.

Moderniser les pratiques

Rappelons aussi qu’Arc-en-ciel a tenu un stand au Forum des associations avec l’aumônerie et les visiteurs de prison. La « journée prison », qui veut sensibiliser le public aux problèmes des personnes détenues, a connu un franc succès avec le film intitulé Prison, la honte de la République , projeté dans une salle comble en partenariat avec L’Hippodrome.

Dans ses projets, l’association souhaite, avec d’autres partenaires, participer à un travail d’adaptation et de modernisation des pratiques et des textes régissant l’organisation des prisons. Comment ? En rencontrant notamment les parlementaires qui vont débattre prochainement d’une nouvelle loi pénitentiaire.

Tout cela n’empêchera pas l’association de poursuivre son action en faveur des familles, en lien avec les nouveaux responsables des parloirs. Avec un seul objectif : s’impliquer dans la règle pénitentiaire européenne qui stipule la nécessité de maintenir les liens familiaux aussi normaux que possible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :